Le premier site d'actualité sur le Tibet

www.tibet.fr

28/02/17 | 12 h 42 min

Le Tibet, un test décisif pour le monde: visite de Sikyong au Japon

Le public écoutant la conférence sur le Tibet donnée par Sikyong Dr Lobsang Sangay et organisée à Osaka, Japon, le 15 février 2017. (Photo: Bureau du Tibet au Japon)

Osaka, Japon — “Personne n’ayant empêché la Chine d’envahir le Tibet, celle-ci s’est crue autorisée à agir de même dans d’autres pays″ a déclaré le chef politique du peuple tibétain, ajoutant “aussi le Tibet constitue-t-il un test décisif pour le reste du monde″.

Sikyong s’est exprimé en tibétain sur les thèmes “Tragédie au Tibet : quelle est l’issue ?″ et “Pourquoi le Tibet est-il si important pour le reste de l’Asie ?″. La conférence était organisée par un groupe de soutien au Tibet d’Osaka, Fire Under the Snow. Selon le Bureau du Tibet au Japon, environ 200 personnes ont assisté à une conférence publique sur le Tibet et rencontré le leader politique tibétain Dr Lobsang Sangay le 15 février 2017 à Osaka.

Un documentaire sur la répression chinoise au Tibet a été projeté avant le début de la conférence donnée par Sikyong. L’apparition de Sikyong Dr Lobsang Sangay, en tenue traditionnelle tibétaine a provoqué un tonnerre d’applaudissements tandis  qu’il se dirigeait vers la scène.

Sikyong a déclaré que pour comprendre la Chine, il faut comprendre le Tibet. “La Chine est présente partout en Asie. Tout est arrivé parce que les gens n’ont pas prêté attention à ce qui s’est passé au Tibet il y a 60 ans. Si le Tibet avait été soutenu par la communauté internationale et par tous les pays bouddhistes d’Asie, nous aurions pu alors élever un mur pour empêcher la Chine de continuer. Quand la Chine a occupé le Tibet, beaucoup de pays d’Asie ou de la communauté internationale nous ont soutenus, l’empêchant alors d’étendre son influence en Asie du Sud-Est et dans l’île  de Senkaku en Mer de Chine″ a-t-il ajouté.

Sikyong s’est déclaré convaincu que le soutien des Japonais en faveur du problème tibétain envoie un signal fort à tous les pays bouddhistes d’Asie qui défendent la non-violence, la justice et la démocratie. Ce soutien envoie aussi un message d’espoir et de courage aux Tibétains qui endurent la répression sous la botte chinoise.

Sikyong a affirmé qu’accorder au Tibet une véritable autonomie transformerait les fondements d’une idéologie chinoise basée sur le communisme, le Confucianisme et le nationalisme. On peut espérer que cela permettra d’amener un changement positif dans les conflits émanant de l’expansion de la Chine à Senkaku et d’autres pays environnants.

Sikyong a dit que, personne n’ayant empêché la Chine d’envahir le Tibet, cela lui a laissé croire qu’elle pouvait agir de la même façon envers d’autres pays Il a ajouté qu’ainsi le Tibet constitue un test décisif pour le reste du monde.

“La constitution chinoise autorise la liberté religieuse et le gouvernement chinois affirme qu’au Tibet, la liberté religieuse est respectée, mais la destruction de Larung Gar et d’autres monastères prouve clairement qu’il y a au Tibet de graves violations des droits humains, ″ a-t-il précisé.

Sikyong a déclaré que, sous la houlette de Sa Sainteté le Dalaï Lama, les Tibétains en exil ont reconstruit tous les principaux monastères qui avaient été détruits au Tibet et réussi à faire renaître le Bouddhisme tibétain. “Tel est l’esprit du peuple tibétain. Peu importe combien vous nous écrasez, nous nous relèverons encore et encore″ a-t-il ajouté.

Sikyong a répété que le gouvernement communiste chinois n’a aucune légitimité ni crédibilité dans sa reconnaissance du prochain Dalaï Lama. “Considérez leur bilan : ils ont détruit 98% des monastères et des couvents, chassé 99,99% des moines et des nonnes et critiqué Sa Sainteté le Dalaï Lama tout au long de sa vie. Alors quelle crédibilité peut-on leur accorder lorsqu’ils reconnaissent la réincarnation de Sa Sainteté le Dalaï Lama ?″ a-t-il affirmé.

A Osaka, Sikyong a exhorté  les personnes présentes à encourager leurs élus au Parlement à prendre partie pour la juste cause du Tibet et à susciter une prise de conscience sur ce sujet au travers d’articles dans la presse.

Sikyong parle de l’encadrement et de la résistance à Tokyo.

Le 16 Février, à Tokyo, Sikyong Dr Lobsang Sangay a donné une conférence sur un thème intitulé “encadrement et résistance″. La conférence était organisée par l’Institut des Valeurs Humaines basé au Japon. Cet institut se consacre à l’éducation du public aux valeurs humaines intrinsèques dans un contexte laïque, principalement par le biais de l’éducation.

Sikyong Dr Lobsang Sangay a relié ce thème à sa propre enfance et à sa vie personnelle ainsi qu’à la manière dont il a pris la succession [de Sa Sainteté le Dalaï Lama]  dans le rôle de leader.

Sikyong a dit que la compassion vis-à-vis de la cause tibétaine et la souffrance du peuple tibétain l’ont poussé à s’engager dans ce leadership.

Tout en insistant sur le fait que la compassion doit être la motivation première de tout chef, Sikyong a déclaré : “la compassion nous donne la certitude, la détermination et le courage de mener les autres et d’œuvrer pour leur bonheur et leur bien-être.″

Il a dit que lorsque l’on devient altruiste, cela se transforme en compassion pour les autres. “Si vous avez de la compassion, cela vous incite à ne pas vous montrer arrogant, autoritaire et offensant. Grâce à la compassion, le leader arrogant devient un leader humble. La seule raison que j’ai d’être chef, c’est la compassion.″

Le Tibet a été envahi par la Chine Communiste en 1949. Depuislors, plus d’1,2 million sur 6 millions de Tibétains ont été assassinés, plus de 6000 instituts religieux ont été détruits et des actes de meurtre, de viol, d’emprisonnement arbitraire, de torture et de traitements cruels, inhumains et dégradants on été infligés aux Tibétains du Tibet. Mais Pékin persiste à appeler cela  “libération pacifique″.

Traduction France Tibet