BP

Soleil sur BP

DEUX ACTIONS URGENTES :
BP ET PETROCHINA : LA NOUVELLE ETAPE DE L'ACTION
"JE N'ACHETE PLUS D'ESSENCE DANS LES STATIONS BP"

 

Dernière nouvelle : BP se retire du projet de gazoduc Ouest - Est

Les militants du Tibet appellent Shell et Exxon à faire de même, et appellent BP à se retirer de PétroChina

Nous applaudissons l'annonce de BP du 7 Septembre 2001, qui ne soumettra pas d'offre pour le projet de pipeline "Ouest-Est", mais nous invitons la compagnie à aller plus loin en retirant son investissement en PetroChina.
"Nous espérons que la raison du retrait de BP du gazoduc est la reconnaissance qu'il serait impossible d'avancer d'une manière compatible avec ses engagements envers les droits de l'homme - et nous appelons Shell et Exxon à faire de même" a déclaré Alison Reynolds, de Free Tibet Campaign. "Mais BP doit aussi appliquer ces engagements à ses investissements stratégiques en Chine, et cela veut dire se retirer de PetroChina complètement", a-t-elle ajouté.
Ces inquiétudes ont été exprimées publiquement à l'Assemblée Générale de BP en avril, lorsque les militants du Tibet, avec le support des Ouighours, ont mis à l'ordre du jour une résolution d'actionnaires appelant au désinvestissement de la compagnie de PetroChina. Le pipeline "Ouest-Est" fait partie de la "stratégie de développement économique de l'ouest" de la Chine, qui est motivée politiquement, et conçue pour consolider son contrôle des régions occidentales occupées. Comme le pipeline Sebei-Lanzhou au Tibet, le projet facilitera le transfert de chinois Han au Turkestan oriental, marginalisant la population Ouighoure et détruisant son identité.

 

A lire, l'article paru dans "l'Ecologiste": BP, la colonisation économique du Tibet

 

VOUS AVEZ ETE 902 A ECRIRE A BP PAR EMAIL SUITE A NOTRE CYBER-ACTION !

(d'après les e-mails que nous avons reçu en copie après le 14 février 2001)
Bravo à vous ! Une action effectuée en collaboration avec http://www.cyberacteurs.org que nous remercions au passage !

 

JOURNEE INTERNATIONALE D'ACTION CONTRE BP

Action devant le siège de BP France


Manifestation contre BP à Los Angeles

Jeudi 15 février 2001, dans le monde entier, des manifestations ont eu lieu contre les centres BP. Nous étions devant le siège de BP France, à Cergy près de Paris. C'était leur toute première manifestation, alors c'était plutôt une surprise pour eux - juste la touche de réalité dont ils ont besoin!
Une grande banderole "BP HORS DU TIBET" ; des tracts "BP EST EN PANNE AU TIBET", et une lettre ouverte adressée au Président de BP France, distribués à toutes personnes et voitures qui sortaient.
La première personne à qui nous avons donné des papiers nous a sorti "Ma femme est chinoise!… Il y a beaucoup d'exagération au sujet du Tibet !"… mais la plupart des autres membres de BP étaient plus ouverts, même si certains d'entre eux on forcé notre barrage ou ont pris peur face à notre drapeau. La plupart des employés n'avaient jamais entendu parler de ce problème jusqu'à ce jour.
Seuls 3 policiers en scooter étaient là pour veiller sur nous, ce qui contraste assez avec nos "rencontres" avec l'ambassadeur chinois (3 cars de CRS, indépendamment du nombre que nous sommes... quels joyeux contribuables nous sommes !)
En même temps, certains ont réussi à entrer sur le site et ont mis des autocollants "BP est en panne au Tibet" dans le bâtiment de BP.
La "bonne" surprise que nous avons eue est que le directeur de communication de BP France est spontanément sorti pour nous rencontrer ! Il a joué le rôle de la persécution ("Mais on est pas au Tibet... et on ne s'occupe pas de ce pipeline"), alors on a dû expliquer une fois de plus la différence entre la "Région Autonome du Tibet" et l'ensemble du Tibet, et le rôle de BP.
Il nous a dit avoir reçu 400 e-mails en un jour, ce qui est le début des conséquences de la "cyber-action" que nous avons lancé la veille; "mais ils disent tous la même chose...", et il a dit qu'il répondrait à tous...
En outre, sur notre banderole "BP hors du Tibet" (nous avions recouvert "Chine" par "BP" pour recycler une banderole), il a demandé pourquoi ne pas retirer les lettres "BP" pour remettre "Chine"? Avec ça il aurait été d'accord...
Il a offert de nous rencontrer à tout moment. Le lendemain, nous avons appris que tous les employés avaient reçu un e-mail suite à notre action, et essayant de justifier la présence de BP en Chine. C'était la première fois qu'ils communiquaient à ce sujet à leurs employés.
Le correspondant de Voice of Tibet à Paris, venu pour l'événement, a fait à un enregistrement de 3 mn le soir même, qui a été diffusé au Tibet.

La pression monte !

 

JEUDI 15 FEVRIER 2001 : PRESENCE DE 17H30 A 20H DEVANT BP FRANCE
A la sortie des bureaux!
A l'entrée du Parc Saint Christophe, Rond-point du Tilleul à Cergy Pontoise
RER Ligne A : Cergy Saint Christophe (BP est à 10 ou 15 mn à pied de la sortie du RER)

Amenez vos drapeaux Tibétains !

POURQUOI UNE JOURNEE D'ACTION ?

Après une année de dialogue avec la compagnie, 54 organisations de 16 pays ont demandé à BP en décembre dernier d'utiliser son influence pour arrêter immédiatement la construction du pipeline, ou de retirer sa participation en Petrochina avant le 15 janvier 2001.
BP a tout simplement refusé.
Parallèlement, l'association britannique Free Tibet Campaign a réuni un nombre d'actions BP suffisantes pour déposer un projet de résolution, qui passera au vote à l'assemblée des actionnaires du 13 avril prochain.

BP a récemment déclaré à un journaliste que Petrochina n'était pas un problème.
La Journée Internationale d'Action sera juste la petite touche de réalité dont ils ont besoin maintenant.

Pour venir au siège de BP France :BP

En voiture:
Prendre l'autoroute A15 direction Cergy-Pontoise, Sortie n°12: Vauréal Cergy Saint Christophe, Parc d'activités.
Prendre à gauche Vauréal, ensuite tout droit suivre Parc d'activités Saint Christophe.
Au 4° rond-point, celui du Cèdre, prendre la première à droite après l'Avenue de l'Entreprise (entrée visiteurs du site); boulevard de l'Oise. Au rond-point suivant, Les Tilleuls, vous êtes arrivés.

En RER :
RER A, Station Cergy Saint-Christophe, sortir Avenue des Guenottes en direction du Parc d'activités Saint Christophe.
Au feu prendre à droite direction Cergy le Haut, suivre tout droit jusqu'au rond point du Tilleul.
15 mn environ à pied de la gare.

A jeudi ! Prenez de la marge pour arriver à l'heure... et ne pas rater la sortie des bureaux !

N'hésitez pas à nous contacter : Christophe au 06 12 25 95 54.


BP ET PETROCHINA :
LA NOUVELLE ETAPE DE L'ACTION

 

BP Chemicals

Les associations de soutien au Tibet, à l'initiative de la fondation Milarepa, du US Tibet Committee, de Free Tibet Campaign et des Etudiants pour un Tibet Libre (SFT), lancent l'étape suivante de la campagne contre BP / PETROCHINA. L'approche que nous voulons adopter ressemble à celle utilisée lors de la campagne Holiday Inn qui avait été couronnée de succès - mettre la pression sur la base des branches locales de la compagnie, pour qu'elles disent à leur hiérarchie de revenir à la raison.
Le pipeline Sebei-Lanzhou, qui traverse le nord du Tibet, est maintenant en construction. Ce projet a été soutenu originellement par la compagnie BP, avec un investissement de 578 Millions de dollars. Sous la pression, BP a soi-disant retiré son soutien. Mais la compagnie a gardé son investissement en Petrochina - et il se trouve que par un bonheur extraordinaire, cet investissement couvre (largement) le coût du pipeline !
Le Dalai Lama et le gouvernement tibétain en exil ont indiqué que les investissements dans des projets pétroliers au Tibet auront des conséquences dévastatrices pour les Tibétains et ont demandé à BP Amoco de retirer leur investissement de PetroChina.

Les dirigeants de BP continuent de répondre aux courriers par une lettre-type signalant "Nous n'avons pas de plans actuels ni futurs d'activités dans la région autonome du Tibet." Ils semblent n'avoir toujours pas compris, que le Tibet s'étend bien au-delà des frontières de la "Région Autonome du Tibet", la version chinoise artificiellement réduite du pays !
Vous pouvez donc continuer à adresser des courriers aux dirigeants de BP (voir plus bas), mais il est temps de passer à une nouvelle étape de l'action.

Vous trouverez ci-dessous une lettre que vous pouvez présenter au gérant de votre station essence BP la plus proche, et voilà quelques suggestions pour cette action :

1. Décidez de la façon dont vous souhaitez approcher le gérant, le mieux étant probablement de le rencontrer en personne.
2. Trouvez les stations BP dans votre secteur. Facile, sur le site de BP se trouve l'index des stations BP en France. Trouvez ensuite le nom du gérant, ou demandez-le en remettant la lettre.
3. Convenez d'un rendez-vous avec le gérant, ou demandez à lui parler une fois sur place. Donnez-lui la lettre, expliquez la situation, et instaurez le dialogue. Dites-lui de demander à BP d'user de son influence pour exiger que Petrochina stoppe la construction du pipeline
au Tibet. Dites-lui qu'il s'agit d'une campagne internationale.
4. Faites-nous savoir quelle a été la réponse de la personne afin que nous puissions déterminer ensemble l'étape suivante : contactez-nous à l'adresse

MODELE DE LETTRE A REMETTRE AUX GERANTS DE STATIONS SERVICE BP


( Mettre ici votre adresse ou celle de l'association :
France-Tibet 10 rue Jean Macé 75011 PARIS )

Date                        

Cher Monsieur ……(essayez de trouver le nom de la personne), gérant de station BP,

Mon nom est  __________________  et je vous écris de la part de France-Tibet, une Association défendant les Droits de l'Homme au Tibet, qui compte des centaines d'adhérents en France, et qui travaille en coordination avec des dizaines d'organisations dans le monde. Je voudrais attirer votre attention sur les projets de BP, qui aide le gouvernement chinois à développer l'exploitation des ressources de gaz et de pétrole au Tibet occupé.

Comme vous le savez sans doute déjà, la Chine a envahi et annexé le Tibet en 1949. Du fait de l'occupation chinoise, plus d'un million de Tibétains sont morts de famine, d'emprisonnement, de torture et d'exécutions. Dans le Tibet d'aujourd'hui il n'y a ni liberté de parole, ni de presse, de rassemblement ou de religion, et les Tibétains doivent faire face actuellement à la plus grande répression de la liberté de religion depuis des années. Les autorités chinoises effectuent des rafles de maisons en maisons afin de trouver des photographies du Dalaï Lama, des autels religieux et des encensoirs. Les Tibétains qui ont ces objets interdits peuvent être arrêtés, emprisonnés et torturés.

BP est l'actionnaire étranger le plus important de Petrochina, une compagnie nationale chinoise qui construit actuellement un pipeline à travers le Tibet. Nous pensons que ce projet est motivé par des raisons politiques plutôt qu'économiques. Ce pipeline permettra au gouvernement chinois de piller les ressources du Tibet, bouleversera la vie des nomades tibétains et mongols, et intensifiera la politique chinoise de transfert de population, ce qui est reconnu par la Commission Internationale des Juristes comme une forme de génocide. Par ailleurs, BP s'est engagée à acquérir des actions de la Sinopec, une compagnie d'Etat qui vise un gisement de pétrole près de Lhassa.

L'extraction des ressources naturelles du Tibet a déjà provoqué des dommages étendus à l'environnement et à la population locale, sans aucun bénéfice pour le peuple Tibétain. Aussi longtemps que la Chine continuera à occuper le Tibet et à y exercer une politique de discrimination sociale et économique, le génocide tibétain continuera.

Nous vous encourageons à contacter les bureaux du siège de la compagnie BP, à leur demander de réclamer l’arrêt de la construction du pipeline au Tibet, ou, à défaut, de mettre fin à leur collaboration avec Sinopec et PetroChina. Il est important pour eux de savoir que cela nuit à votre relation professionnelle avec vos clients.

Nous espérons que vous porterez toute l'attention nécessaire à ces arguments, qui représentent l'avis de milliers de citoyens indignés de par le monde. Nous n'aimerions pas que l'action de BP porte atteinte à notre relation avec vous en tant que gérant de station service.

Je serais heureux d'entendre votre réaction à ce sujet.

Avec nos remerciements pour le temps que vous y avez consacré, je vous prie d'agréer mes plus cordiales salutations.

 

La lettre à télécharger au format Word 2000 (283 Ko)

La lettre à télécharger au format PDF Acrobat (12 Ko)

A lire sur WebMatin : Tibet: le pétrole descend du toit du monde

BP

JE N'ACHETE PLUS D'ESSENCE
DANS LES STATIONS BP

BP


Récemment, d'énormes gisements de pétrole ont été découverts au Tibet occupé.
Nous lançons un cri d'alarme sur l'exploitation de ce pétrole par la Chine, aidée par la compagnie BP.

Evitons les stations essence BP : chaque franc que vous refuserez de dépenser dans leurs stations, c'est un franc de moins employé à aider la Chine !


Pourquoi l'exploitation du pétrole au Tibet pose-t-elle problème, direz-vous ? Et bien, voilà :

1. L'aide financière de BP à la compagnie chinoise PetroChina contribue à la capacité du gouvernement chinois à exploiter les ressources considérables en pétrole et en gaz au Tibet, à l'usage de la Chine.
Cette exploitation, que les tibétains ne peuvent remettre en cause, serait désastreuse. Beaucoup des réserves sont dans le bassin de Tsaidam au nord-est du Tibet, où vivent des nomades tibétains et mongols, près de la zone où la Banque Mondiale projetait d'aider au déplacement de 60.000 fermiers chinois (projet qui a finalement été abandonné par la banque suite à une campagne internationale).
2. PetroChina a commencé la construction d'un pipeline de 4200 kilomètres, du Xinjiang à l’ouest, à Shanghaï à l'est. Le Tibet et le Turkestan oriental (Xinjiang), les régions visées, sont de véritables poudrières de fureur contenue, de par la politique chinoise de transfert de population. En devenant le plus grand actionnaire étranger de PetroChina, BP soutient ce projet destructeur, dans une région sismique.
3. Les travaux de PetroChina résulteront en un transfert de dizaines de milliers de travailleurs chinois au Tibet, ce qui encourage la politique chinoise de colonisation, qui a fait des Tibétains une minorité dans la plus grande partie de leur propre pays. D'autre part, il sera impossible de s'assurer que les chantiers de Petrochina ne seront pas exécutés à l'aide de travail forcé en provenance des prisons alentours.
4. Les implications environnementales découlant de travaux à si grande échelle sont extrêmement inquiétantes, étant données les méthodes destructrices de la Chine lors de l'extraction du pétrole dans d'autres régions.
5. En investissant dans PetroChina, BP apporte une aide financière à la China National Petroleum Corporation (CNCP), une compagnie active au Soudan, où elle a été impliquée dans la mort de près de 2 millions de soudanais, et la persécution et le déplacement de plusieurs millions.

Ce que vous pouvez faire :

Ecrivez / Appelez / Faxez / E-mailez aux coordonnées ci-dessous, sur le modèle suivant :


Monsieur,

Je tiens à vous exprimer ma profonde désapprobation de l'investissement de BP auprès de la compagnie chinoise PetroChina, et je vous demande instamment :

  • Que BP utilise son influence pour que s’arrête immédiatement la construction du pipeline au Tibet ;

  • Dans le cas contraire, que BP se retire de cette affaire dès que possible, en cessant son soutien financier à PetroChina.

Notez bien que le Tibet s'étend bien au-delà des frontières de la "Région Autonome du Tibet", la version chinoise artificiellement réduite du Tibet.

Croyez, Monsieur, à l'assurance de mes cordiales salutations.

Envoyez ce message à : LamberP@bp.com, MEIGHADA@bp.com, defabim@bp.com, browne_ejp@bp.com, gibsonc@bp.com, webassure@bp.com,

Par cette action, vous ferez connaître votre opinion à Philippe H. Lambert, Directeur de la Communication de BP France; David Meighan, Conseiller de BP pour l'Asie Pacifique; Michel De Fabiani, PDG de BP France; Sir John Browne, Président du groupe BP; Chris Gibson-Smith, Directeur Programmes et Technologies; au service des plaintes BP Amoco; ainsi qu'à nous, pour nous permettre de comptabiliser cette action. 

Vous pouvez également écrire à BP par l'intermédiaire de leur service courrier.

Ou écrire par courrier classique à:
Monsieur le PDG  -  Michel De Fabiani  -  BP France
10 avenue de l'Entreprise  95866 Cergy-Pontoise cedex
Tél : 01 34 22 40 00   Fax: 01 34 22 44 17

ALLER A LA PAGE D'ACCUEIL